Révolution-Evolution.

La boucle du Doubs à Besançon. www.francetvinfo.fr

RÉVOLUTION D’OCTOBRE

 

Érotisme et christianisme

                font fuir les boucs et les biques

                du Facebook.

Les cons sont mous du zob

                et les connes molles du con.

Et cons et connes sont tous christianophobes.

Moi je me sens moins mâle

                dans les villes qui seront détruites.

Pour échapper à quelque Automne atone

                je fuis à Besançon cité de Pierre-Joseph Proudhon.

« Révolution d’Octobre » que ce mois de 2019 !

En Mai 1968

-rentrant d’un  cours de Pharmacie-

Je me suis fait happer serré

                par une manif de la Grand-Rue ;

Prémonition pour moi qui voudrait Besançon

                pour domicile fixe de ma dernière demeure,

après un codicille à mon contrat Obsèques-Sérénité.

Merci Angelina de m’avoir enseigné ce pas

                de danse à la cadence de la Camarde,

                pour le ballet qui me balaiera avec Elle !

« Non delenda est Vesontion ! »

(Besançon ne doit pas être détruite).

Devenir Bisontin appelle sourire du destin comtois et content

                promis aux vivants éveillés.

Les morts-vivants du Net

-asexués et christianophobes-

Se rient des prophéties, se vautrent dans la lie

                de leur piquette de vie qui s’égoutte à l’égout

                de Satan qui s’attend à y noyer les âmes.

A Besançon le Doubs boucle sa ronde

                non loin de la Vierge des Ondes.

Notre-Dame des Jacobins défend la Cité à dessein.

C’est donc souscrire à l’avenir que de parfois jeuner tout net du Net

                avec ses impuissants christianophobes.

                et ses femelles bréhaignes ;

Pour s’engager dans la Révolution-Évolution

                sous le drapeau battant des remises en question,

Et grâce à Pierre-Joseph Proudhon.

P.S. :

Nonobstant je ne hais point

Mais mon stylo châtie bien.

Pierre-Joseph Proudhon, né le 15 janvier 1809 à Besançon et mort le 19 janvier 1865 à Paris, dans le quartier de Passy (16e arrondissement), est un polémiste, journaliste, économiste, philosophe, politique et sociologue français. Précurseur de l'anarchisme, il est le seul théoricien révolutionnaire du XIXe siècle à être issu du milieu ouvrier. Autodidacte, penseur du socialisme libertaire non étatique, partisan du mutuellisme et du fédéralisme, il est le premier à se réclamer anarchiste en 1840, partisan de l’anarchie, entendue en son sens positif : « La liberté est anarchie, parce qu'elle n'admet pas le gouvernement de la volonté, mais seulement l'autorité de la loi, c'est-à-dire de la nécessité » Il est l'auteur de plus de soixante livres. Pierre-Joseph Proudhon (par Gustave Courbet, 1865)

 

TRAIN BISONTIN

 

Je suis le hère

-racé-

des TER

en Bourgogne et Comté.

Très souvent cravaté

-mais toujours de vêture diversifiée-

Où que j’aille et par les rails,

                mon stylo ne déraille.

Ma page est ouverte en pleine voie.

Les mots s’y posent en clair et même sous un tunnel.

J’ai eu deux oncles à la SNCF ;

Peut-être l’engouement est-il karmique ?

Et pour moi le Doubs coule au long cours

                encerclant presque Besançon.

Pas de vibrations qui grésillent

                du plat Battant jusqu’au Fort de Bregille ;

Mais des ondes  amènes et rondes

                gardées par le Vierge des Ondes.

Hello, les oncles bisontins :

Lucien, Vital, Alfred que je ne connus point !

Hello, tante et marraine Renée la trois fois veuve !

Hello, mes professeurs de Pharmacie : Thirode, Vermot

-partis aussi pour l’Autre Dimension depuis des décennies !-

C’est en 2019 que je refais Mai 68.

En ce labeur je ne me leurre ;

Puisque buvant  à l’Autre Dimension

                dans laquelle un jour vous me verrez.

Mais pour l’heure je ne déraille

                et file en TER en remplissant des vers

                vers Besançon cité de Pierre-Joseph Proudhon.

 

M° 9 Octobre 2019.

 

 www.nicolas-sylvain.jimdo.com